Chronique BD sur La Guerre des Loups

Comment venir

Adresse du Musée

Rue Lazare Ponticelli - 77100 Meaux 

Tél. : 01 60 32 14 18

Les accès en voiture et transports en commun

Horaires

9h30 à 18h sans interruption 

Fermeture les mardis et jours fériés : 1er janvier, le 1er mai, le 25 décembre

Fermeture annuelle du 8 au 19 janvier 2018

Attention : clôture des caisses une demi-heure avant la fermeture du Musée

Tarifs

Pleins tarifs : 10€ 

Tarifs réduits entre 5€ et 9€ (sur présentation de justificatifs)

Tous les tarifs

La Guerre des Loups

Couverture La guerre des Loups

Le massif des Vosges était absent des bandes dessinées sur la Première Guerre mondiale. Avec La Guerre des Loups, de Victor Lepointe, c’est une facette inédite du conflit qui est mise en avant avec force et subtilité. Même dans les montagnes, la guerre de tranchées fait rage.

 

Si les historiens du futur avaient la fantaisie d’étudier la Première Guerre mondiale à partir des bandes dessinées parues jusqu’en 2019, ils auraient une vision bien tronquée du conflit planétaire. Biais français qui découle de l’œuvre de Tardi, la grande majorité des albums publiés sur le sujet s’intéressent en effet à la guerre de tranchées et au front franco-germanique. Lorsque des bandes dessinées sortent du lot, il convient d’en souligner l’originalité. La Guerre des Loups fait partie de ces récits qui font un pas de côté avec l’historiographie dominante. Bien que situé sur le front qui oppose Français et Allemands, et pendant la période de la guerre de positions, l’album de Victor Lepointe se distingue par une aire géographique inédite, les Vosges. L’engagement militaire en montagne est en effet une facette de la Grande Guerre très peu décrite en bande dessinée (tout juste peut-on citer La Mort blanche de Robbie Morrison et Charlie Adlard). Quant au massif situé entre le plateau lorrain et les plaines d’Alsace, il est tout simplement inconnu au bataillon des albums sur la Première Guerre mondiale. Et que dire des chasseurs alpins, acteurs principaux de l’intrigue de La Guerre des Loups, dont les régiments n’ont absolument pas retenu l’attention du 9e art. Dans sa volonté affirmée de se démarquer des publications sur la Guerre de 14, Victor Lepointe a touché particulièrement juste en transcrivant en images et en bulles la bataille du Linge, du 20 juillet au 16 octobre 1915.

 

Le massif des Vosges est en effet un objectif important dans la stratégie du Haut Commandement français appelée « manœuvre de débordement par les hauts ». L’objectif est de contrôler les crêtes, et donc d’avoir l’avantage du terrain, pour pouvoir déferler dans la plaine alsacienne. Mais l’offensive française se heurte aux blockhaus allemands, aménagés depuis plusieurs mois. Les gains de terrain sont minimes et les contre-attaques de l’ennemi redoutables. Au bout de plusieurs semaines de combats acharnés, le statu quo est inévitable. Comme presque partout ailleurs en France, le front se stabilise et chaque camp fortifie son territoire. Plus rien ne bougera dans les Vosges jusqu’à la fin du conflit mondial. La Guerre des Loups concerne les premières semaines d’offensives, du 20 juillet au 31 août 1915, vues par les yeux d’Antoine Granet, un jeune homme de 20 ans versé dans le 14e bataillon de chasseurs alpins. A la manière d’un journal intime, le quotidien du soldat apparaît dans toute sa crudité. La fureur des combats succède à l’angoisse de l’attente, le doute à la certitude d’une guerre courte, et la sensation d’être un assassin à l’enthousiasme de sauver la France. Le froid, la peur, le déluge de feu de l’artillerie, le carnage fait par une mitrailleuse, les gaz, les premières utilisations des lance-flammes, tout est décrit à hauteur d’hommes, rendant la situation encore plus tragique, sordide et insensée. Les cases, presque toutes au cadrage serré sur les soldats, montrent avec force que dans les Vosges comme ailleurs, la Première Guerre mondiale a fauché une génération de jeunes hommes dans la fleur de l’âge. 

 

Thierry Lemaire

 

 

Retrouvez l'interview de Victor Lepointe lors de l'événement "La Grande Guerre en BD" du 3 mars dernier

Adresse et contact

Rue Lazare Ponticelli,
77100 Meaux
Lat : 48.971432  Long : 2.904724
Tél. : 01 60 32 14 18
Accès - Contact

Horaires

09h30 à 18h00 sans interruption 
Fermeture les mardis,le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier.
Fermetures annuelles du 6 au 10 janvier 2020 et du 31 août au 16 septembre 2020

Tarifs

Plein tarif : 10 €
Tarif réduit : de 5 à 7 €
(sur présentation de justificatif)
Tous les tarifs