Comment venir

Adresse du Musée

Rue Lazare Ponticelli - 77100 Meaux 

Tél. : 01 60 32 14 18

Les accès en voiture et transports en commun

Horaires

9h30 à 18h sans interruption 

Fermeture les mardis et jours fériés : 1er janvier, le 1er mai, le 25 décembre

Fermeture annuelle du 8 au 19 janvier 2018

Attention : clôture des caisses une demi-heure avant la fermeture du Musée

Tarifs

Pleins tarifs : 10€ 

Tarifs réduits entre 5€ et 9€ (sur présentation de justificatifs)

Tous les tarifs

Mauvais Genre

Couverture Mauvais Genre

Sous les jupons d’un déserteur

Avec Mauvais genre, Chloé Cruchaudet déroule une histoire étonnante, tirée de faits réels, celle d’un militaire français qui déserta et se travestit en femme pour évoluer sans crainte et à la vue de tous dans Paris. Un récit qui décrit de l’arrière les traumatismes engendrés par la Guerre de 14.

La désertion, voilà un moyen bien commode pour échapper à l’horreur des combats de la Première Guerre mondiale. Il n’est pourtant pas utilisé de manière massive par les soldats français. A la déclaration de guerre, les réfractaires sont bien moins nombreux que prévu par l’Etat-major. Au fil des mois du conflit, malgré la terrible épreuve du feu, les chiffres sont stables et bas, et ne connaissent qu’un léger frémissement en 1917. On peut évoquer plusieurs raisons à cet état de fait. La volonté de refuser une victoire militaire allemande. Une certaine soumission à l’autorité publique en estimant faire son devoir en revêtant l’uniforme. La crainte du peloton d’exécution en cas d’arrestation. Le sentiment de trahir et abandonner les copains, restés dans l’enfer des tranchées. La honte d’être pris pour un trouillard ou un homme sans honneur. Toutes ces considérations, le caporal Paul Grappe les balaient d’un revers de main et décide après quelques temps au front qu’il échappera coûte que coûte à cette boucherie. Il espère y parvenir en se sectionnant l’index. Mais cette mutilation volontaire ne lui fait gagner que six mois d’hôpital. Obligé par un colonel perspicace et intransigeant de reprendre le chemin de la première ligne, Paul choisit la fuite pour retrouver son épouse à Paris. Cloitré dans une chambre d’hôtel, il ronge son frein. Puis lui vient une idée géniale : en se travestissant en femme, il pourra circuler à sa guise dans la ville. La fin de la guerre ne sonnera pas le retour à sa véritable identité. Paul doit en effet attendre encore sept années avant que les déserteurs français soient amnistiés. Une période qui ne sera pas sans conséquences sur son couple et sa santé mentale.

En s’inspirant d’une histoire vraie décrite par les historiens Fabrice Virgili et Danièle Voldman dans le livre La Garçonne et l'assassin, Chloé Cruchaudet représente la Grande Guerre en ombres chinoises. Les combats sont peu montrés et c’est plutôt la psychologie des personnages qui en dit beaucoup sur les effets en profondeur du conflit. La quasi-totalité de l’intrigue se déroule à l’arrière, à Paris, mais les comportements des uns et des autres en disent long sur les traumatismes et les transformations qui s’opèrent. La vie de Paul Grappe et son épouse Louise Landy peut paraître rocambolesque en lisant la bande dessinée, mais la réalité des audaces du déserteur travesti dépassent de loin la fiction. Les jeux sexuels débridés dans les broussailles du bois de Boulogne et l’embauche de Paul (alias Suzanne) dans un atelier de couture, abordés dans l’album, ne sont rien à côté de la médiatisation du jeune homme devenu « championne » de France de parachutisme. Porté par l’ambiance des années folles, le couple s’enivre de plaisir, toujours sous la menace d’une arrestation. Et paradoxalement, c’est au moment où le danger disparaît, où Paul peut enfin reprendre ses véritables identité et apparence, que la situation se dégrade pour les deux tourtereaux. Finalement, l’empreinte indélébile de la guerre aura été la plus forte.

Thierry Lemaire

Illustration Mauvais Genre
Illustration Mauvais Genre
Illustration Mauvais Genre
Illustration Mauvais Genre
Illustration Mauvais Genre
 

Adresse et contact

Rue Lazare Ponticelli,
77100 Meaux
Lat : 48.971432  Long : 2.904724
Tél. : 01 60 32 14 18

Horaires

09h30 à 18h00 sans interruption 
Fermeture les mardis,le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier.
Fermeture annuelle du 7 au 25 janvier 2019

Tarifs

Plein tarif : 10 €
Tarif réduit : de 5 à 7 €
(sur présentation de justificatif)
Tous les tarifs