Les métiers de l'archéologie

Comment venir

Adresse du Musée

Rue Lazare Ponticelli - 77100 Meaux 

Tél. : 01 60 32 14 18

Les accès en voiture et transports en commun

Horaires

9h30 à 18h sans interruption 

Fermeture les mardis et jours fériés : 1er janvier, le 1er mai, le 25 décembre

Attention : clôture des caisses une demi-heure avant la fermeture du Musée

Fermetures annuelles du 6 au 10 janvier 2020 et du 31 août au 16 septembre 2020

Tarifs

Pleins tarifs : 10€ 

Tarifs réduits entre 5€ et 9€ (sur présentation de justificatifs)

Tous les tarifs

Les métiers de l'archéologie

C’est vrai que lorsque l’on pense à l’archéologie, on pense toujours à des périodes très lointaines. C’est pourquoi l’archéologie de la Grande Guerre a eu du mal à s’imposer. On pensait avoir suffisamment d’informations sur cette période pour se passer des fouilles. Et pourtant… Grâce à ces fouilles, nous avons pu apprendre beaucoup de choses sur la vie quotidienne des soldats ! Mais qui sont les personnes qui fouillent ? Que font-elles ? Quel est leur métier ? Une présentation rapide et ludique des différents métiers de l'archéologie, adaptée aux enfants de cycle 3 et illustrée par © Ronclud.

Dessin archéologue

L'archéologue

Mon métier, c’est d’abord fouiller. La terre regorge de secrets, cachés sous plusieurs couches qu’il faut creuser…

Avant les travaux pour construire des habitations ou une autoroute, je débarque avec ma truelle et mes camarades pour voir ce qui se cache sous terre. Mon métier, c’est ensuite de comprendre comment vivaient nos ancêtres. L’étude des objets retrouvés, souvent cassés, parfois très bien conservés, nous permet de remonter le temps pour retracer l’histoire des hommes… Et pour cela, chacun d’entre nous a sa spécialité !

Dessin tophographe

Le topographe

Armé de mon fidèle théodolite et de mon GPS, je prends des mesures : distances, altitudes…!

J’enregistre toutes ces données sur mon ordinateur pour dessiner une carte. Grâce à ce relevé de terrain, j’obtiens un plan de la zone à fouiller avec ses reliefs ! On voit alors apparaître l’emplacement exact des tranchées, des abris souterrains ou l’organisation d’un camp de repos. Il est important d’enregistrer chaque étape de la fouille, car une fois que l’on a creusé, il est impossible de revenir en arrière !

Antropologue

Lanthropologue

Le spécialiste des squelettes, c’est moi !

Concernant la Grande Guerre, j’interviens lorsqu’on découvre des tombes ou des corps de combattants qui avaient disparu. En examinant les os, je suis capable de dire quel âge avait le soldat, quelle était sa taille, quelles blessures il a reçues et parfois même les causes de sa mort !
Je fais souvent appel à d’autres spécialistes, comme l’odontologiste qui, lui, examine les dents. Leur étude donne des indices précieux sur l’alimentation et l’hygiène des soldats pendant la guerre. Beaucoup avaient des caries !

© Ronclud

Le gestionnaire des collections archéologiques

C’est enfin à moi !

A la fin d’une fouille, l’archéologue me confie les objets découverts. Hou là, il y en a beaucoup… Il faut les nettoyer, les trier et les stocker.
Attention, certains sont fragiles, ils doivent être conservés dans les meilleures conditions possibles. Je dois surveiller la température, l’humidité de l’air dans les réserves et utiliser des matériaux adaptés pour les protéger.
Les trésors les mieux conservés et les plus rares sont récupérés pour être exposés dans des musées.

© Ronclud

Larchéozoologue

Ma spécialité, ce sont les animaux. Il faut une mémoire d’éléphant pour savoir tout ce que je sais !

Tel le faucon, je scrute le sol à la recherche de ma proie… J’ai l’œil du lynx pour repérer le moindre petit os... Je suis capable de dire à quel animal appartient tel ou tel os et je peux le reconstituer. Un peu comme un médecin légiste avec les humains, moi, je sais dire comment l’animal est mort et à quel âge !
Grâce à moi, on connaît mieux ce que mangeaient les soldats pendant la Grande Guerre !

© Ronclud

L'archéo-entomologiste

Bzzzzz… SPLAF ! Oooh, magnifique spécimen de diptère brachycère (mouche) !

J’interviens pour savoir à quels genres de bestioles on avait affaire il y a des centaines, des milliers, voire des millions d’années ! Grâce à moi, on peut en savoir plus sur l’évolution du terrain.
Quand on retrouve des larves de moustiques dans un désert, on comprend que, par le passé, il y avait de l’eau…Pour la Grande Guerre, je trouve surtout des larves de mouches dans les corps des soldats… On sait alors que les pauvres se sont décomposés à l’air libre un moment avant d’être enterrés…

Le démineur

Moi, je ne suis pas archéologue, mais il vaut mieux que je sois dans les parages. Eh oui ! Fouiller les champs de bataille n’est pas sans risques !
Certains obus tirés pendant la Grande Guerre n’ont pas explosé. Ils sont restés sous terre mais sont encore très dangereux !
Je connais bien les explosifs utilisés pendant la Première Guerre mondiale mais j’en découvre tous les jours ! Dès qu’ils tombent sur un obus, les archéologues m’appellent.
Une fois les munitions évacuées, la fouille va pouvoir continuer en toute sécurité, mais il faut toujours rester vigilant !

Quoi ? Cest déjà fini ?!

Mais non… On n’a pas eu le temps encore de parler de tout le monde !

Et les historiens alors ? Avant la fouille, grâce aux archives, l’historien peut aider l’archéologue pour savoir où fouiller ! Il pourra ensuite comparer les découvertes de l’archéologue avec les sources écrites (textes et documents) qu’il étudie pour enrichir nos connaissances.

Et il y en a plein d’autres ! Mais toutes les spécialités n’interviennent pas dans l’archéologie de la Première Guerre mondiale. Il y a par exemple le micromorphologue, le carpologue, le palynologue, le dendrochronologue, le géomorphologue, l’anthracologue, le céramologue, l’archéobotaniste, le paléométalurgiste…

Adresse et contact

Rue Lazare Ponticelli,
77100 Meaux
Lat : 48.971432  Long : 2.904724
Tél. : 01 60 32 14 18
Accès - Contact

Horaires

09h30 à 18h00 sans interruption 
Fermeture les mardis,le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier.
Fermetures annuelles du 6 au 10 janvier 2020 et du 31 août au 16 septembre 2020

Tarifs

Plein tarif : 10 €
Tarif réduit : de 5 à 7 €
(sur présentation de justificatif)
Tous les tarifs