Jeudi 10 septembre 1914

Comment venir

Adresse du Musée

Rue Lazare Ponticelli - 77100 Meaux 

Tél. : 01 60 32 14 18

Les accès en voiture et transports en commun

Horaires

9h30 à 18h sans interruption - Port du masque obligatoire

Fermeture les mardis et jours fériés : 1er janvier, le 1er mai, le 25 décembre

Attention : clôture des caisses une demi-heure avant la fermeture du Musée

Fermetures annuelles du 23/08/21 au 05/09/21 inclus

Tarifs

Pleins tarifs : 10€ 

Tarifs réduits entre 5€ et 9€ (sur présentation de justificatifs)

Tous les tarifs

Jeudi 10 septembre 1914

Résumé : Au matin, les artilleurs sont sur le qui-vive, surpris de ne distinguer aucun signe de combat. Ils apprennent que dans la nuit, les troupes ennemies ont abandonné le terrain, ils réalisent difficilement qu’il s’agit d’une victoire. Paul Lintier parle d’une victoire « qui dégage Paris, qui sauve la France », il avance l’idée que les Allemands vont être repoussés au-delà de la frontière. La joie de ce succès ne s’extériorise pas car la découverte du champ de bataille qui accompagne la poursuite qui commence est rude. Notamment, la vision macabre de l’effet produit par le tir de leurs canons, la veille :

Plus loin, trois tringlots [tringlot : soldat chargé de l’approvisionnement] tournent autour dun Prussien étendu sur le dos, et dont les bras en croix semblent prêts à une terrible étreinte. Comme lun deux lui soulève la tête pour le dépouiller de son casque, de la bouche entrouverte du mort, du sang noir lui jaillit soudain sur les mains. Il grogne : - Cochon ! et torche ses mains souillées aux pans de la capote grise de lAllemand.

Un sous-lieutenant du génie compte les cadavres pour les enterrer. Cest vous, les artilleurs, qui avez fait ce travail-là ! Jen ai déjà compté dix-sept cents ! Et je nai pas fini. Ça va faire plus de deux mille.

Comme je m’éloigne écoeuré, à travers les maïs, mon pied butte. Au contact mou, je devine un cadavre et je fais un brusque saut de côté.

Les traces visibles d’anéantissement et de précipitation constituent la base de plusieurs scènes que l’auteur associe au combat et à la découverte qu’ils en font. Le matériel abandonné pêle-mêle sur le terrain réactive le souvenir de leur défaite :

La campagne où traînent toujours, çà et là des effets, des armes et des cadavres, monotone et terne sous le ciel gris, nous enveloppe dune tristesse qui va jusqu’à langoisse. Il faut se répéter : « Cest la victoire, cest la victoire ! » pour sentir encore la joie, pourtant si profonde, de savoir la Patrie sauvée.

Le Journal de Marche et des Opérations (JMO) signale que la batterie II occupe la même position que la veille, qu’elle ne tire pas. Il indique le bivouac à Nanteuil, signalé lui aussi par Paul Lintier qu’il situe après midi.

L’armée allemande bat en retraite vers le nord-est. Cette décision de von Kluck est provoquée par la résistance de la 6 e Armée de Maunoury et par l’avancée du Corps expéditionnaire britannique qui a franchi la Marne à la Ferté-sous-Jouarre, au sud du dispositif. Ce recul hâtif empêche l’armée allemande d’être prise à son tour à revers et il se répercute sur toute la ligne du front obligeant à un repli général.

 

La suite du récit de Paul Lintier

Une nouvelle phase de mouvement commence connue sous le nom de « course à la mer ». Le régiment de Paul Lintier talonne les troupes ennemies et aboutira dans l’Aisne. L’artillerie allemande couvre l’infanterie qui va atteindre des positions favorables pour stopper son recul. De nouvelles pertes ponctuent cette poursuite. Il faut lire la description horrifiée que fait Paul Lintier du combat d’Attichy. Un de ces innombrables affrontements dont l’Histoire ne retient pas le nom mais qui marque à jamais les hommes qui l’ont vécu. Le 22 septembre, Paul Lintier est blessé à la main, évacué après maintes péripéties. C’est à l’hôpital qu’il apprend la pénible nouvelle de la mort de son capitaine de Brisoult, si apprécié des hommes dont il commandait la batterie.

Adresse et contact

Rue Lazare Ponticelli,
77100 Meaux
Lat : 48.971432  Long : 2.904724
Tél. : 01 60 32 14 18
Accès - Contact

Horaires

09h30 à 18h00 sans interruption 
Fermeture les mardis,le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier.
Port du masque obligatoire à partir de 6 ans
Conditions sanitaires en vigueur (mai 2021)

Tarifs

Plein tarif : 10 €
Tarif réduit : de 5 à 7 €
(sur présentation de justificatif)
Tous les tarifs