Conférence de paix et les 52 commissions

Comment venir

Adresse du Musée

Rue Lazare Ponticelli - 77100 Meaux 

Tél. : 01 60 32 14 18

Les accès en voiture et transports en commun

Horaires

9h30 à 18h sans interruption - Port du masque obligatoire

Fermeture les mardis et jours fériés : 1er janvier, le 1er mai, le 25 décembre

Attention : clôture des caisses une demi-heure avant la fermeture du Musée

Fermetures annuelles du 23/08/21 au 05/09/21 inclus

Tarifs

Pleins tarifs : 10€ 

Tarifs réduits entre 5€ et 9€ (sur présentation de justificatifs)

Tous les tarifs

Conférence de paix

Ouverture de la conférence de la paix

Une organisation à la mesure du conflit

Le choix de Paris entérine le poids de la France dans la Grande Guerre.

La Conférence de la paix s’ouvre le 18 janvier 1919 pour mettre un terme diplomatique à la Première Guerre mondiale. Son organisation relève de la plus grande complexité, puisqu’y siègent 32 délégations venues du monde entier (27 États, 4 dominions britanniques et l’Inde).

Le programme à réaliser est le plus vaste jamais envisagé diplomatiquement : redéfinition des frontières internationales et création de nouveaux circuits commerciaux, le tout sur un arrière-plan dramatique (extension de la révolution bolchévique en Europe).

Les 14 points de Wilson

Le président américain Woodrow Wilson pense que la paix doit se reconstruire sur une diplomatie ouverte, qui pose des grands principes, sans oublier les intérêts bien sentis de son pays. Le 8 janvier 1918, dans un discours au Congrès des États-Unis, il fait connaître son programme en 14 points. Ce programme va servir de base aux négociations de Versailles.

Les points 1 à 3 organisent une diplomatie ouverte et la suppression des barrières économiques. Le point 4 prévoit des réductions d’armement au niveau mondial. Les points 5 à 13 évoquent les questions territoriales et le principe des nationalités. Le 14e point prévoit une association générale des Nations (future Société Des Nations) dans le but de fournir des garanties d’indépendance politique et d’intégrité territoriale aux grands comme aux petits États.

Photo des membres de la SDN extraite du journal Pays de France 20 février 1919
©Musée de la Grande Guerre, Meaux

La naissance de la Société des Nations : SDN

Le 29 avril 1919, l’Assemblée plénière de la Conférence de la paix ratifie la création de la SDN, qui va siéger à Genève. Elle doit maintenir la paix au niveau international, empêcher les agressions d’État à État tout en pratiquant la diplomatie ouverte.

Elle a le mérite de faire travailler ensemble des diplomates pour la première fois et se révèle être un vrai laboratoire d’idées dont l’actuelle Organisation des Nations Unies a hérité. Mais le retrait des États-Unis la fragilise dès janvier 1920.

Les 52 commissions

Le travail d’expertise de la Conférence de la paix est considérable, même s’il prend surtout en compte les intérêts des Alliés.

Pour la première fois dans une grande conférence internationale, les experts, géographes, juristes, historiens, économistes sont largement consultés. Des commissions fonctionnent pour le tracé des différentes frontières, pour la navigation sur le Rhin et sur bien d’autres sujets techniques.

Au total les 52 commissions spécialisées envoient 26 missions d’enquête et totalisent 1646 séances de travail.

Comment construire la paix après la Première Guerre mondiale ?

A travers cette carte dynamique, vous appréhendez l’évolution de l’Europe de 1914 à 1919, en mettant l’accent sur le chantier de reconstruction des frontières et le travail des experts ! Partagés par le principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et des considérations économiques, financières et politiques, c’est une manière ludique de découvrir les enjeux des négociations menées pendant la Conférence de la Paix.

Pendant les négociations : l’occupation alliée

L’entrée en Allemagne des Alliés commence le 1er décembre 1918. Il est prévu une démilitarisation allemande de 10 kilomètres de large entre les frontières hollandaise et suisse. Les Britanniques et les Belges occupent la zone de Cologne, les Américains, celle de Coblence et les Français celle de Mayence. 

Il s’agit clairement d’empêcher toute velléité de reprise de la guerre. Le quartier général français est à Kaiserlautern. En tout, six divisions françaises sont présentes. Durant toutes les négociations de la Conférence de la paix, ces troupes constituent une pression sur les Allemands.

Une paix sans les vaincus

Avant même l’ouverture de la Conférence de la paix, il a été décidé par les Alliés que les réunions se dérouleraient en l’absence de l’ennemi. Informés, ces derniers vivent cette mesure comme une humiliation, à juste titre. 

La délégation allemande n’arrive qu’à la mi-avril 1919 à Versailles. Alors qu’ils pensaient négocier sur les bases des 14 points de Wilson, les délégués ne sont qu’informés des décisions des Alliés.

Adresse et contact

Rue Lazare Ponticelli,
77100 Meaux
Lat : 48.971432  Long : 2.904724
Tél. : 01 60 32 14 18
Accès - Contact

Horaires

09h30 à 18h00 sans interruption 
Fermeture les mardis,le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier.
Fermeture annuelle du 23/08/21 au 10/09/21 inclus
Port du masque obligatoire à partir de 10 ans
Conditions sanitaires en vigueur

Tarifs

Plein tarif : 10 €
Tarif réduit : de 5 à 7 €
(sur présentation de justificatif)
Tous les tarifs