La mobilisation des civils, le rassemblement des populations, les trains miliaires

Comment venir

Adresse du Musée

Rue Lazare Ponticelli - 77100 Meaux 

Tél. : 01 60 32 14 18

Les accès en voiture et transports en commun

Horaires

9h30 à 18h sans interruption - Port du masque obligatoire

Fermeture les mardis et jours fériés : 1er janvier, le 1er mai, le 25 décembre

Attention : clôture des caisses une demi-heure avant la fermeture du Musée

Fermetures annuelles du 23/08/21 au 05/09/21 inclus

Tarifs

Pleins tarifs : 10€ 

Tarifs réduits entre 5€ et 9€ (sur présentation de justificatifs)

Tous les tarifs

La mobilisation des civils

L’affiche de la mobilisation 

La très courte période de la mobilisation est associée à quelques images emblématiques dont la plus célèbre est l’affiche qui proclame l’ordre de la mobilisation générale. Modèle réglementaire placardé dans chacune des communes, mais personnalisé par la mention manuscrite de la date du 2 août. On observe sa présence discrète sur cette photographie qui forme un ensemble avec deux autres vues stéréoscopiques saisies aux abords de la gare du Castillon (Gironde). 

Le spectacle de la population assemblée est une autre caractéristique des scènes de mobilisation. Ici, les dix personnages ne sont pas tous concentrés sur une activité commune. Le photographe a mis en batterie un appareil particulier qui lui permet de réaliser des vues stéréoscopiques : trois personnages s’intéressent à lui dont un particulièrement, cet homme avec une besace en bandoulière qui semble poser. D’autres hommes arrivent avec une valise, d’autres sont en conversation. Des femmes regardent par la fenêtre ce qui se passe à l’intérieur de la gare.

l'affiche de mobilisation
Il est nécessaire d’utiliser une paire de lunettes rouge et cyan qui permet la vision en relief. Le filtre bleu correspond à l’œil droit.

Le rassemblement de la population

La mobilisation des civilsMême lieu, mais le plan élargi évoque davantage l’impression de nombre. Manifestement, l’origine de ce rassemblement n’est pas d’ordre familial, car il y a beaucoup plus d’hommes que de femmes. Casquettes, canotiers ou feutres paysans, la diversité dans les chapeaux suggère les différences de condition sociale. Ils portent tous un costume sobre et pour certains, un bagage léger. La recommandation officielle notifie qu’il faut voyager avec deux chemises, un caleçon, deux mouchoirs, une bonne paire de chaussures, de se faire couper les cheveux et d’emporter des vivres pour un jour.

Des petits groupes sont formés, on attend. Les conversations, regroupant les pays d’un même village, d’un même quartier, de la même entreprise ou du même régiment, permettent de patienter. On ne trouve point l’effervescence et la diversité des voyageurs caractéristiques de l’activité ordinaire d’une gare. Doit-on déduire de la présence d’un enfant au premier plan que la photographie a été prise le 2 août, un dimanche, un jour où il n’y a pas d’école ? Il se peut que certains spectateurs ne soient là que par curiosité. Mais que se passe-t-il à l’intérieur de la gare ?

Lunette 3dIL EST NÉCESSAIRE D’UTILISER UNE PAIRE DE LUNETTES ROUGE ET CYAN QUI PERMET LA VISION EN RELIEF. LE FILTRE BLEU CORRESPOND À L’ŒIL DROIT.

Départ sur le quai

Les civilsLe photographe a maintenant posé son trépied sur le quai. C’est un départ sans tambour ni trompette dans un train qui n’est pas destiné aux voyageurs, en temps normal. Les mobilisés se sont installés dans des wagons de marchandises. Ils aident un camarade à grimper avec sa valise. Deux hommes restent sur le quai. Peut-être ont-ils accompagné un frère ou un ami ? La prescription précise, préinscrite sur leur livret de mobilisation, leur indique sans doute qu’ils devront partir un autre jour.

Pas de bouquet, pas d’inscription à la craie. Il s’agit d’abord de rejoindre son lieu de garnison, le départ du régiment sera sans doute plus animé, plus spectaculaire… Le chef de gare a dû donner des directives pour que le quai ne soit pas encombré. Si les proches veulent adresser un dernier signe, ils auront la possibilité de le faire à la sortie de la gare, le long de la voie ferrée. Le reportage est fini, le départ du mobilisé est immortalisé.

 

Lunette 3d

  IL EST NÉCESSAIRE D’UTILISER UNE PAIRE DE LUNETTES ROUGE ET CYAN QUI PERMET LA VISION EN RELIEF. LE FILTRE BLEU CORRESPOND À L’ŒIL DROIT.

carte  - le départ des mobilisés à Viennes

Émotion et propagande

Cette carte postale présente un point de vue insolite. Consacrée au départ des mobilisés à Vienne, elle nous en montre exclusivement le contrechamp, c’est-à-dire les réactions des familles et de quelques soldats qui assistent au départ des leurs. On trouve des expressions de fierté, mais aussi de chagrin et d’inquiétude manifestes, en général écartées par la censure ou le discours de propagande.

Le doute est alors permis : malgré une légende écrite en français, s’agit-il d’une vue de la commune de l’Isère ou de la capitale de l’Autriche-Hongrie ? C’est une pratique absolument courante de transformer la légende d’une photographie émanant du camp adverse à des fins de propagande. Quoi qu’il en soit, sur le territoire autrichien ou français, ce rassemblement est plausible dans les deux cas. À bien regarder les coiffes d’uniforme qui sont en arrière-plan, il est tout à fait possible que cette photo ait été prise en Autriche. C’est là une des manifestations des paradoxes de la censure : ce que l’on veut montrer comme une faiblesse du camp adverse est diffusé à un public qui se sait lui-même avoir réagi souvent de la même façon…

Adresse et contact

Rue Lazare Ponticelli,
77100 Meaux
Lat : 48.971432  Long : 2.904724
Tél. : 01 60 32 14 18
Accès - Contact

Horaires

09h30 à 18h00 sans interruption 
Fermeture les mardis,le 1er mai, le 25 décembre et le 1er janvier.
Port du masque obligatoire à partir de 6 ans
Conditions sanitaires en vigueur (mai 2021)

Tarifs

Plein tarif : 10 €
Tarif réduit : de 5 à 7 €
(sur présentation de justificatif)
Tous les tarifs